« Dacemani » est un artiste plasticien né en 1958 dans la banlieue parisienne.

Son parcours s'est enrichi au fil de ses activités et de ses rencontres, ce qui lui offre un regard tout à fait personnel.

Ses premières expériences graphiques sont dans l'univers de la bande dessinée.

Mais, c'est en fréquentant le créateur américano-japonais « Kenji » que « Dacemani » s'initie à la l'art subtil de la bijouterie contemporaine. La découverte de la pâte d'argent est une révélation pour lui. Elle lui permet de donner libre court à son imagination, sans les contraintes d'une matière trop récalcitrante.

En 2009, Il apprend les techniques de la pâte d'argent. Il regarde, ausculte, analyse, ressent l'univers des créateurs du monde entier : Hadar Jacobson, Gordon Uyehara, Robert Dancik, Celie Fago... Puis il se lance dans la création de sa propre ligne de bijoux.

Et la matière est noble : ses bijoux sont réalisés sur une base d'argent fin, pur à 99,9%. Dès lors il s'exprime pleinement, mélangeant les matières, les formes et les techniques. Il puise son inspiration dans les formes qui l'entourent, dans les objets ethniques et dans son imaginaire.

Il aime la matière brute, les imperfections, les petits défauts qui donne aux bijoux une vie, une nature propre, presque une âme. Ses pièces uniques, proches de la sculpture, sont portées de Paris à Osaka. La seule ambition de « Dacemani » est que son univers esthétique adoucisse un peu le cœur des hommes, dans ce monde de brutes…

Et qu'y a-t'il de plus beau et de plus doux qu'une femme portant avec élégance un bijou unique qui la transcende... ?

Admirateur du peintre contemporain Georges Mathieu , il adopte sa démarche créative, où c'est la main qui dicte les formes. Son travail n'est pas intellectualisé, mais s'appuie sur le hasard créatif et la sensibilité. 

C'est tout naturellement que « Dacemani » se lance en 2010 dans la peinture contemporaine.

Grâce au courant énergique créatif qui se dégage de son imaginaire, il projette presque inconsciemment sur la toile ses images personnelles et ses propres symboles. Dans des couleurs, des arcs, et des axes de couleurs posés en couches, on verra ce qui a besoin d'être vu ; les voyages, des paysages, des batailles, des histoires...

Le nom des toiles vient après coup de ce que le résultat lui inspire. Chacun y verra ce qu'il ressent.

« Dacemani » nous donne à voir un monde riche, expressif et souvent animé par la couleur et une vision toute personnelle. Par conséquent, il est assez difficile de classer le travail de ce « touche à tout de l'art » qui surprend en permanence.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Site visité par personnes différentes   
Copyright © 2010-2014. Tous droits réservés.
 
Dernière mise à jour : vendredi 3 janvier 2014